mercredi 4 février 2009

Envoi des notes à Pécresse

Les notes commencent depuis hier à être envoyées au ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, à Valérie Pécresse.

Les étudiants seront bientôt informés de la façon dont ils pourront s'y prendre pour demander leurs notes au ministère.

62 commentaires:

Anonyme a dit…

Selon moi, cette mesure vise plus à pénaliser les étudiants qu'autre chose. Comment vais-je faire pour récupérer mes notes pour préparer mes demandes en inscription de Master ? pour préparer mes derniers exams de fin d'année ? etc...

Merci encore une fois de bloquer les étudiants.

audrey a dit…

C'est d'une inutilité...
comme si Mme Pécresse en avait qql chose à faire de nos notes. PAr contre ma futur école en besoin...

Anonyme a dit…

Y'en a qui n'ont pas encore tout compris..Pleurez pas, vous allez les avoir vos notes. Soyez pas égoïstes, c'est de l'avenir des universités et fac dont il est question! Vous etes bien contents d'avoir fait ce parcours, alors pensez aux prochains qui eux, ne pourront pas avoir les meme possibilité que vous! Mobilisez Vous! Il faut que profs, chercheurs étudiants etc soient solidaires, il ne faut faire qu'un pour avoir plus d'impact!

Anonyme a dit…

Excusez moi de penser d'abord à MON avenir avant de penser à celui des autres.

Audrey a dit…

sans être égoïste Mr l'anonyme, je pense que vous avez rien compris à la réforme!
en quoi cela gênera les futurs étudiants??!!
Et puis n'est ce pas vous l'égoïste?! vous n'avez qu'à envoyer VOS notes et ne pas prendre celles de ceux qui ne sont pas d'accord avec vous, mais encore faudrait il que vous acceptiez qu'il existe des gens qui ne st pas ok avec vous...
et juste une remarque il me semble que université et fac c'est la même chose... enfin là n'est pas la question!!!

Anonyme a dit…

La poursuite des études sera centralisée dans les grandes villes.. Le diplome ne sera pas reconnu de la meme maniere suivant les regions..Les moyens seront reduits..
Nous ne pouvons pas faire suivants les choix des etudiants, ce que je veux dire, c'est qu'il y en aura toujours qui seront pas d'accord.. Arreter de penser qu'à votre sort, pensez à celui des profs, des générations qui viendront d'ici quelques années!

audrey a dit…

Les profs pour l'instant ne pense qu'à leurs petites personnes il ne se soucis pas de notre avenir, de quoi ont ils peur?! qu'on les surveille plus et alors si ils ont rien à se reprocher...
Sinon oui c'est sûre qu'il va falloir se délocaliser, mais c'est déjà le cas!!! ainsi des formations qui ne sont pas proposé à Paris seront proposé au Havre ( c'est aussi déjà le cas c'est même pour ça que je suis là) et inversement. Et les diplômes ne sont pas reconnu de la même façon non plus car ce n'est jamais le même programme pour des université qui propose les mêmes formations...
En même tps est-ce très économique d'avoir que 3 personnes par classes dans chaque même filière d'université différentes? il est sûrment plus judicieux de les regroupés et de les aider financièrement

Anonyme a dit…

En gros les étudiants se sacrifient pour les "profs".

Anonyme a dit…

sinon quelqu'un a des infos sur l'AG de 14h?
Qu'a-t-il été dit?
Quelles actions vont etes faites?

Audrey a dit…

CR de l'AG

vote contre la grève : 10
abstention : 0
pour : 10 000 000

enfin ce n'est qu'une supposition...

Anonyme a dit…

Supposition qui devrait se confirmer, quand la propagande sévit...

En tout cas, le fait que les notes soient bloquées rend l'action des enseignants vraiment illégitime. Ils ont besoin de ça pour que les étudiants se sentent concernés par ce mouvement de grève, et pour ainsi, rendre leur lutte plus intense..
Vraiment pathétique comme mode d'action

Anonyme a dit…

Ou alors pour sensibiliser les étudiants?!
Ils savent bien ce qu'ils font, et c'est dans leur but de nous aider aussi!

Anonyme a dit…

Je pense qu'il existe d'autres moyens (bien plus intelligents) pour nous sensibiliser que de bloquer nos notes.

Audrey a dit…

Je suis d'accord il existe d'autres moyens, et je ne vois pas pourquoi on ne me demande pas mon avis pour envoyer mes notes au ministre et saboter notre semestre mais la plus part s'en moque pour eux c'est des "vacances"... pathétique!!!

Anonyme a dit…

Ce qui est pathétique c'est que ce qui se plaignent ne s'informent pas un minimum avant de pleurer qur leur petite personne. Les notes n'ont pas été supprimées, elles seront justes rendues plus tard et on le répète encore pour ceux qui sont dans l'urgence ( dossier ....) IL vous suffit de vous bouger et d'aller voire vos profs au lieux de pleunicher.

Mais ce qu m'étonne c'est que je pensais que l'on aller à l'université pour apprendre, pas pour avoir des notes.

Ensuite non, se mobiliser pour sauver l'Université ce n'est pas ce que l'on a fait de mieux comme "vacance". Mais c'est vrai que quand on ne pense qu'à soi, on peut pas le savoir.

Anonyme a dit…

on ne peut pas demander nos notes aux profs, ils n'ont pas le droit de nous les donner avant que le jury ait lieu. Et le jury est repoussé à cause de la grève. Faut peut être s'informer de ce qu'il se passe en science...

ps : On s'informe puisque l'on va aux AG.

Anonyme a dit…

et qu'est ce qu'il a ete dit cet aprem??

Anonyme a dit…

Audrey, pouvez-vous arrêter avec le mot "pathétique". Ayez un peu d'imagination voyons ! En vous lisant, je me suis mise à imaginer un monde avec que des Audrey... moi moi moi et puis moi encore ! J'imagine le monde du travail de demain et là... cauchemar... je hurle, je vois les gens qui se trahissent, qui se font exploiter puisqu'ils ne savent plus se défendre... je vois des enfants qui ne peuvent pas accéder aux études supérieures faute de moyens pour les payer. Je vois encore les petites et moyennes universités disparaître pour laisser place à quelques grands établissement genre "Harvard" où il faut payer pour y accéder... et là je dis c'est "pathétique" ce que ce gouvernement et peut être les autres à venir préparent pour cette génération et celles à venir. Mais bon, ça, vous ne pouvez pas l’imaginer tant que vous aurez vos yeux fixés sur votre nombril...

Anonyme a dit…

Audrey parle au nom de sa promo (et surement de quelques autres étudiants en science qui sont dans le même cas), j'appelle pas ça du nombrilisme.

Anonyme a dit…

Tout a fait d'accord! Des actions pour demain? On est une des dernieres université à se mobiliser...Alors que l'université du Havre sera une des 1ere touchée...

Audrey a dit…

Un monde avec que des Audrey je vous l'accorde c'est pas top, enfin surtout parceque ça ne serait pas pratique...
Et puis pour vous répondre je vais me répéter mais une partie de la reforme consiste à rassemblé dans certaines universités les filières que ne rassemblent pas bcp d'élève, ce la ne veut pas dire que les universités seront regroupés dans les grandes villes.
Vous me dites égoïste je vous repose la question et vous? Nous sommes pénaliser par VOS actions.
Et en quoi envoyé les notes et repoussé notre semestre va faire réfléchir Mme Pécresse?
Après je suis d'accord il y a des choses à modifié dans cette réforme mais ne faite pas une généralité

Anonyme a dit…

Refaites l'historique des grèves... un exemple parmi d'autres - en quoi la mobilisation à fait réfléchir le gouvernement pour le CPE ? Vous allez un peu fort avec "pénaliser". Je vous l'accord, c'est un inconvénient de ne pas avoir ses notes mais vous êtes "pénalisé" que pendant une courte période et puis on vous le répète _le monsieur a dit que pour l'étude des dossiers, on tiendra compte de cette période de grève_. En revanche, VOS "INACTIONS" pénaliseront beaucoup plus de personnes et pour beaucoup plus longtemps. Quant à la centralisation de certaines formations. Il n'est pas question de cela puisque c'est déjà le cas... Les étudiants ont la liberté d'aller même à Vesoul (je n’ai rien contre Vesoul soyons clairs) si la formation qu'ils recherchent s'y trouve...

Anonyme a dit…

ah quoi que vous débattiez, vous campez tous sur vos position; à la limite c'est ç celui qui sera plus méchant que l'autre...

Anonyme a dit…

Ce n'est pas la mobilisation contre le CPE qui a fait fléchir le gouvernement, tout le monde sait bien que c'est Sarko qui a tout fait pour faire chuter Villepin son rival... Dans le même contexte la LRU aussi aurait été abandonnée alors que vous n'avez rien pu y faire malgré le blocage de nombreuses facs qui n'aura servi à rien...

Anonyme a dit…

Faut rien faire alors ? Qui manipulera pour faire tomber Fillon ou soyons fou... Sarko himself. Laissons donc faire les politiques qui font des réformes à tout va, que ce soit utile ou pas... le mot d'ordre "réformons !!". Ah oui, je suis très naïve et je n'ose pas donner tout ce pouvoir à Sarkozy. Le pouvoir du peuple est nettement plus fort, du moins ce que j'ose espérer pour une France démocratique.

Anonyme a dit…

Il est peut-être, je dis bien peut-être, inutile d'agir, de manifester, de protester contre cette réforme parce que nous ne gagnerons pas, mais en ne faisant rien, il est sûr que nous perdrons. On vous entend beaucoup sur les répercussions d'une rétention des notes, comme si la note était l'ultime bénéfice de votre formation ! cela ne vous gêne pas apparemment que nous soyons en grève tant que vous avez vos précieuses notes ! c'est sans doute le signe d'un profond changement, engagé depuis longtemps, d'étudiants consommateurs de savoirs utiles...je vous souhaite bien du courage, futurs esclaves d'une société de l'instantané

Anonyme a dit…

On parle de démocratie ?? Ah oui parlons en alors. une démocratie où la minorité n'a pas la parole, où on nous dit "la majorité a parlé" (déjà mettre les AG durant les cours c'est vrai que les élèves qui veulent réussir vont pas venir vu qu'ils vont en cours donc ça limite les possibilités),ensuite je vous rappelle que dans une démocratie il y a un équilibre des pvrs entre minorité et majorité, or ici, la majorité a, à elle seule le pouvoir de décider pour tous. Ensuite, le vote de l'AG, la blague démocratique, vote à main levé non secret et il n'y a aucun contrôle pour savoir si les gens qui votent sont vraiment à la fac, sans parler du fait que le comptage est très rapide même si effectivement, la majorité se voit ici. Alors bon, déjà avant d'utiliser de grandes notions comme celles-ci allez en cours. Car comme disait Sagan "La culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale". Et enfin, oui on pense à nous parce que en agissant comme vous le faites, on a pas envie de penser à des glandeurs comme vous qui se disent "youpiiii c'est le printemps dans un mois, ce serait bien une grève maintenant, on pourrait faire des grands meetings au soleil !" Sincèrement, moi je veux changer de fac l'année prochaine et si le semestre est décalé, je ne pourrai pas envoyer mes dossiers à temps et donc je serais recalé, donc les égoistes, c'est surement pas nous. Bloquer les notes ne sert à rien à part peut etre reculer l'échéance pour certains et pour d'autres, ne pas savoir et douter. Alors merci continuez comme ça, c'est avec des gens aussi bornés que le pays va avancer !

Anonyme a dit…

Une citation n'a de valeur que lorsqu’on l'utilise dans un contexte adéquat. Je regrette, votre citation de SAGAN n'a rien à faire dans votre développement et je crains devoir vous le retourner. Vous faites partie des personnes qui lisent avec les yeux et pas avec le cerveau... vous avez vu le mot "démocratique" et vous voila entrain de "cracher" votre haine... tiens c'est du déjà vu ça !!!! Traiter les grévistes de "glandeurs" est irrespectueux... ils ne se battent pas pour un privilège individuel mais pour le bien de service public, contrairement à vous.

Parce que vous trouver que défendre le service public, l’égalité pour tous c’est être « borné ». Vous pensez que le pays avance en ne faisant rien. Eh ben, et c’est vous qui défendez l’opinion des minorité… vous vous trahissez, vous faites certainement partie des 53% donc majorité.

Pourquoi, au lieu de vous agitez les petits bras tout seul, pourquoi pas vous constituer un « contre grévistes », faire vos AG et montrer que vous avez du poids aussi. Arrêtez de vous victimisez et agissez bon sang… ah oui, agir, ça vous ne savez pas faire. Bande de moutons !!!

Anonyme a dit…

Pour ceux et celles qui veulent quitter la fac du Havre, puisqu'ils n'en peuvent plus de tous ces blocages, de tous ces "gauchistes"... si, si, c'est connu, les grévistes sont selon certains que des gauchistes... ah les étudiants de droite ne manifestent pas... ils ne voient pas le problème... papa Sarko est la... et bonne nouvelle, il réforme, on sait pas toujours quoi et pourquoi et comment, mais il réforme ; tous ces étudiants doivent éviter Toulouse, Bordeaux, Strasbourg,... oui, oui, il y a encore des grévistes gauchistes là bas.

Nino a dit…

"La minorité n'a pas la parole"? J'aimerais bien avoir des preuves d'une seule action faite par "la majorité" pour empêcher qui que ce soit de s'exprimer? Y-a-t'il eu une censure ? A-t-on empècher quelqu'un de s'exprimer par la force? Non.
En Démocratie, oui, la majorité l'emporte sur la minorité, cette conception est partagée par tous depuis des siècles (sauf des fascistes).Personne n'a dit que c'était un système parfait, mais il est sans doute le plus souhaitable. Et encore une fois, il doit garantir la liberté d'expression de tous : les AG ne sont pas anti-démocratiques, ceux qui sont pour la grève donnent leur opinion, ceux qui sont contre ont le droit aussi.

D'autre part, les AG ont été mises en place dans ce cas par les professeurs et le personnel de l'Université. Il s'agit donc d'un vote d'abord entre eux : et la majorité est d'accord sur cette grève ( suppressions de postes notamment, ça met à peu près tout le monde d'accord!!Et c'est quand même normal et relativement intelligible ...!)
Je vous rappelle "Anonyme" que sans les professeurs et le personnel, la fac n'existe pas, et quand bien même une situation aussi critique pour notre Université ( et beaucoup en France en ce moment) ne vous touche pas, vous pouvez au moins COMPRENDRE que la communauté Universitaire se mobilise. Ils font grève, c'est leur droit, ils se défendent. Jusqu'à preuve du contraire ce sont eux qui TRAVAILLENT, sont salariés et décident OUI OU NON de tenir les jurys ! En plus, vous êtes vraiment d'une mauvaise foi rare, puisque les enseignants ont bien précisé PLUSIEURS FOIS que les notes, seraient données de toutes manières dans le cas où il y a vraiment un absolue nécessité... Ils ont dit et répété que ce n'était en aucun cas pour pénaliser les étudiants. Et je vois vraiment pas pourquoi il ferai ça... Un peu de bon sens ne nous ferait pas de mal, un peu de respect pour eux aussi, car vous les insultez.

Enfin, ce que moi je ne comprends pas d'ailleurs c'est que vous insultez les plus faibles ( c'est à dire ceux qui sont obligés de CESSER LEURS ACTIVITES PROFESSIONNELLES pour pouvoir se faire un minimum entendre !) mais pas UN mot sur les suppressions de postes, nada. Pas un mot sur la réforme de la Ministre ! C'est facile de gueuler sur les enseignants, mais sur les responsables de cette situation, on ne dit rien ...?? Si vraiment vous étiez "en colère" vous vous en prendriez à tout le monde, et en toute logique à la source du problème. C'est en somme un manque de courage. Quand vous serez vraiment en colère, votre courage suivra et je me ferais un plaisir de vous soutenir, personnellement dans votre lutte contre, OUI je vous l'accorde ce qui permet à notre pays de ne pas "avancer".

Anonyme a dit…

ci joint, le lien vers le discours du président du 22 janvier 2009 commenté par "sauvons la recherche".

Je vous laisse juger par vous même.

http://www.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article2377

Anonyme a dit…

Oui enfin.. c'est comme toujours, entre ce qu'il dit et ce qu'il fait et, la vérité.. j'aimerai bien savoir qu'elles sont ses sources par exemple.
Et pour la grève elle est largement nécessaire c'est sure, mais la minorité doit quand même être prise en compte (je parle des étudiants qui n'ont pas leur notes et qui en ont besoin)
Ce n'est pas mon cas mais je comprend leur position. Ce n'est pas parce qu'il y a une majorité que celle ci doit étouffé la minorité, au delà de la démocratie ce n'est pas moral.
Autre chose, il faudrait qu'un jour les gens oubli de se chamailler sur la manière dont faire grève, la faire est le principal ceux qui on des conceptions différentes de la grève n'ont cas se rassemblé plutôt que d'empêcher d'autres a faire à leur manière.
Evidemment il serait préférable qu'il n'y ai qu'un bloque, mais ce n'est jamais le cas, alors le temps qu'on passe a se disputer entre nous le gouvernement l'emploi a nous diviser encore plus...
plus le temps passe sans action plus cela joue en sa faveur. AGISSONS!! grèves, manif, action, les détails (divergences de points de vue) on verra plus tard (mais faut quand même que les gens se garde de provoquer ceux qui sont dans le même bateau pour que ca se passe au mieux) si on met trop de temps on se fera encore B...
Enfin c'est mon avis, mais c'est ce que je constate.

Anonyme a dit…

Personne ne parle de l'AG de cet aprem ...Pourquoi ...?? Le bloquage de la FAC a été refusé ??? On pourait avoir un peu de détails s'il vous plait ???

gege a dit…

Il n'y a pas eut d'ag cette apres midi mais une manifestation.

L'ag a lieu demain vendredi à 14H amphi de Maneville.

En ce qui concerne le CA extraordinaire, il se réunit demain également

Anonyme a dit…

On a l'impression qu'il y a des AG tous les jours ou preque, faudrait peut etre prendre des mesures! La on dirait qu'on a peur d'agir! Montrons nous! Je vous rappelle que Mr Sarkozy dit "on ne voit plus jours où il y a greve"...Agissez!

Anonyme a dit…

Je suis d'accord. Ca sert à quoi de faire autant d'AG ? Il serait peut-être temps de prendre réellement des décisions quant au mouvement. Ca fait une semaine que certains sont en grève totalement, d'autres partiellement, d'autres un jour sur deux... Il faudrait peut-être prendre une bonne décision une fois pour toute.

Guillet a dit…

Comme je l'ai déjà écrit ailleurs, les étudiants finiront par obtenir leurs notes. Pour celles et ceux qui en ont un besoin urgent, il y aura des exceptions. Mais, à ma connaissance, les jurys devaient se tenir à compter de cette semaine. Par conséquent, il n'y a pour l'instant aucun retard sur le timing initial... Donc, pas d'affolement, Audrey et anonyme et je-ne-sais-plus-qui.
Qui plus est, si nous pensions à "nos petites personnes", comme il est écrit, il y a longtemps qu'on aurait pu laisser tomber la contestation. Car dans un raisonnement individualiste, il n'est pas dit que nous serons tous victimes de cette réforme. Mais le problème est plus général car, de l'évaluation, il ressortira que les moins bien évalués iront enseigner encore davantage, tandis que les mieux évalués feront plus de recherche. Les moins bons devant les étudiants ? Les meilleurs dans leurs bureaux ? Est-ce cela l'excellence recherchée par le gouvernement ??
Par ailleurs, la question est aussi sociale : la modulation conduit à augmenter les heures de cours qui ne seront plus rémunérées comme heures complémentaires mais seront intégrées dans le contrat signé entre l'intéressé et le président de l'université. Travailler plus pour gagner moins ? j'avais cru que le contraire était affiché par notre Président bien aimé...
Et la masterisation, idem, avec la suppression du stage et donc de sa rémunération (mais là je parle sous le contrôle des spécialistes parce que je n'ai pas étudié le texte...).
Enfin, comme je l'ai dit hier, je ne connais aucun enseignant qui "tire" sur les étudiants, qui cherche à leur nuire. Notre raison d'exister, c'est vous les étudiants.
Alors ne cédez pas à la facilité intellectuelle, ni au débinage des profs, ni à la division que cherche à instiller notre cher gouvernement : public / privé ; profs / étudiants ; parents / profs ; etc.

Nicolas Guillet
Maître de conférences

Anonyme a dit…

ESPACE TEMOIGNAGES OUVERT A TOUS

sur les grilles du jardin de la fac (Cours de la République).

A VOS PLUMES!!!

Anonyme a dit…

soit. Comment fait-on alors pr obtenir ses notes au plus vite.
Mais faudra pas pleurer le jour où on vous refusera un boulot parce que vous avez pas le diplôme requis, peut etre faudra t-il alors se demander si la grève à tout bout de champ à la fac était vraiment la solution appropriée. Je ne débattrai pas plus avec des gens qui disent se battre pr le bien commun mais qui ne pensent même pas que certains s'occupent très bien de leurs problèmes et qu'ils n'ont pas besoin des autres pr défendre le droit (qui soit dit en passant est légèrement bafoué parce que là, le droit à l'éducation, le droit d'aller en cours, on l'oublie). Alors oui je vote Sarkozy, si cela vous pose un problème, il fallait mieux se démerder aux élections pour qu'il ne soit pas élu. Et ma citation était très approprié car cela me fait doucement rire que l'on parle de grandes notionbs quand on ne sait même pas ce que c'est (enfin je veux dire lorsqu'on a uniquement de vagues souvenirs de l'éducation civique au collège).
Allez bonnes vacances anticipées à tous !

Anonyme a dit…

Des grèves y'en a tous les ans... Faut arreter de croire que c'est le combat de toute votre vie, cette année il ne se passera rien et l'année prochaine il y aura d'autres grèves...

Triste a dire, mais c'est la vérité.. !

Ceux qui veulent manifester le font, ceux qui ne veulent pas vont en cours, l'important est de faire parler de notre cause, pas d'etre TOUS dans la rue ou je ne sais quoi... Le droit de greve a quand même des limites, et l'une d'elles est qu'il est interdit de forcer les autres étudiants a ne pas aller en cours.

Bonne journée, et bonne AG, qui sera, sans doute, encore inutile... !

Anonyme a dit…

Pour l'anonyme excité qui, fier de nous étaler sa vote pour l'actuel président et qui persiste à croire que la seule citation en sa possession et qu'il a placée est géniale... (Excuses moi mais SAGAN... il y a mieux quoi !!)...
Vous êtes libre de voter qui vous voulez mais en criant et en "assumant" avec une telle force me fait penser que vous avez honte... Il n'y pas de honte à avoir cher « étudiant ». Je vous invite à relire les postes précédents ce fameux mot qui vous a mis dans un tel état (démocratique) et vous comprendrez qu'il ne s'agit guère du débat actuel mais du fait qu’un anonyme avait noter que la mort du CPE était une manipulation de Sarkozy et que les manifestations massives n’avaient rien à voir...Affirmation par laquelle l'autre anonyme à écrit ceci "Ah oui, je suis très naïve et je n'ose pas donner tout ce pouvoir à Sarkozy. Le pouvoir du peuple est nettement plus fort, du moins ce que j'ose espérer pour une France démocratique".
Avant de vous excitez, lisez puisque vous êtes plus instruit (notez que je ne dis pas intelligent) que les autres... et surtout comprenez ce qui est écrit.

Anonyme a dit…

Je tiens à signaler à M.Guillet que je suis d'accord avec les propos qu'il a tenu à l'ag, une actions est nécessaire, mais étant en droit j'ai pu constater que bon nombre de vos collègues sembles "frileux" ou réticents concernant certaines actions.
Je me trompe peut-être mais j'ai le sentiment que certains professeurs d'autres filières tergiverssent moins et agissent plus.
Pourriez vous nous tenir au courant sur les votes qui ont eut lieu aujourd'hui et mettre une liste des actions prévues sur ce blog afin que nous puissions vous rejoindre. Merci d'avance.

Nadia a dit…

Dire que les professeurs ne pensent qu'à leurs interets c'est bien mal connaitre les objectifs de cette action. La plupart se declarent grevistes ( donc aucun salaire en fin de mois) et assurent tout de meme leurs cours, c'est bien là la preuve qu'ils ne pensent pas seulement à leur interet et qu'ils se preoccupent bien avant tout de l'avenir de l'université et tout naturelement de celui des etudiants. Concernant les étudiants opposés à cette malheureuse suspension d'une semaine, et qui vont jusqu'à dire qu'il ne s'agit que d'un bourrage de crane des etudiants, renseignez vous.
Les professeurs cherchent avant tout, et nous avons put le constater lors des AG (encore faut il oser y aller et presenter ses idées) à eviter que des regions soient plus favorisées que d'autres en matiere d'enseignement, et donc eviter que ne se crée une élite, tout cela afin d'assurer à tous les etudiants et ceci sans exeption puisque notre société impose qu'il ne soit fait aucune "discrimination".

Voila le but de ces actions, les etudiants qui tourne autour de leur nombril ferait mieux de lever la tete et de ne pas se soumettre à tout ce que nos dirigeants proposent (ou devrais-je dire "impose").

Anonyme a dit…

merci à tous ceux qui votent pour la suspension des cours.... je suis dans une chambre étudiante..une semaine sans cours...une semaine de payé pour rien! et si jamais l'année scolaire doit être un peu décalée, je vais devoir payer quelques semaines en plus. Vous qui pensez à tous dans VOS manifs..avez vous pensé aux conséquences financières, pour tous les étudiants n'étant plus chez "papa maman"?

Anonyme a dit…

me myself and I...

Anonyme a dit…

Pour répondre au message de '21H42', oui on a pensé aux conséquences financières, ou plutôt oui on y pense, car sache que si on baisse les bras et si on arrête la mobilisation, tu risques d'avoir une surprise quant aux frais d'inscription qui vont augmenter ^^ Et là, on sera tous concerné, donc...

Nadia a dit…

Je ne suis moi meme plus chez "Papa,maman" comme tu dis, et ça ne m'empeche pas de penser à ce qui se passe et à reagir, de maniere forte s'il le faut, lorsque qu'une chose me parait contraire à nos principes republicains. Alors de ta chambre universitaire tu devrais te retourner sur ta pensée et te demander qu'es ce qui compte vraiment, une semaine de plus à payer ( sachant que tout le monde paye son loyer au mois et non à la semaine), ou une université performante partout et pour tout le monde?!

Anonyme a dit…

Aucune nouvelle du CA de ce soir ?

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Le Conseil d'Administration de l'université du Havre s'est réunit
aujourd'hui à 18h00. Suite à l'Assemblée Générale du 2 février 2009, il
avait été décidé de demander au CA de suspendre une semaine du second
semestre.
Le CA a décidé de ne rien suspendre.

Anonyme a dit…

Ah !! Inattendue !!! Aurait-on peur de s'engager ? J'avoue ne pas comprendre cette décision vu le contexte dans lequel était plongé l'université ces derniers jours !! Une semaine d'AG incessantes pour obtenir se résultat là !!? Laissez moi rire !!!

Mais attention , puisque l'administration de la fac n'a pas décidé d'agir , nos chers étudiants syndicalistes ( cache-sexe du PS ou de l'ancienne LCR , pour reprendre l'expression consacré par un professeur de Droit ) vont-ils prendre les choses en mains ? Et allez , dans le pire des cas , à l'encontre d'une décision du CA ( autorité légitime de l'université ), pour mettre en place le petit blocus annuel ?
Wait and see !!

Anonyme a dit…

je tiens à apporter des précisions au commentaire de 23h17.

Voici la décision complète du CA.

Le Conseil d'Administration s'est réuni à 18h00. Il a décidé de
banaliser la journée du 10 février pour permettre à la communauté
universitaire de se mobiliser pleinement, de participer à la
manifestation à Paris ou au blocage économique de la ville du Havre. La
suspension de cours n'a pas été approuvée.

Anonyme a dit…

Le blocage économique de la ville, voilà une bonne idée qui va bien aider en période de crise... Dans le genre on passe notre temps à se tirer des balles dans le pied l'université du havre atteint "l'excellence" !

Tagada- a dit…

Je réponds à 00:19.
C'est un peu fort d'imaginer les étudiants bloquer sans l'avoir fait voter, et le faire sans soutien.

Tu n'es sûrement pas allé(e) à l'AG de vendredi après-midi, mais saches que certains professeurs ont eux-mêmes dit que si la suspension des cours n'était pas votée, le blocage serait le dernier recours.

Faut arrêter de croire que ça n'est la faute que de pauvres étudiants minoritaires !

Anonyme a dit…

Dites moi...à lire les postes on croirait presque que certains sont pas d'accord avec le mouvement juste parce que c'est, soit disant, des gauchistes ("cache-sexe du PS) qui se mobilisent... ça c'est vraiment du n'importe quoi. Quant aux profs de droit... ce n'est pas étonnant qu'ils fabriquent des juristes tels qu'on peut les trouver dans le système judiciaires (loin d'être impartiaux, hautains et plein d'idées fixes avec des valeurs se rapprochant plus de l'église que celle de la république et de la laïcité).

Damien a dit…

Premièrement qui a dit que j'étais un juriste ?

Deuxièmement , le professeur qui a employé cette expression ( l'UNI cache-sexe de de l'UMP ) , fait du Droit , et est tout à fait en harmonie avec votre mouvement.

Troisièmement , les juristes ne sont absolument pas "pas d'accord avec le mouvement" , au contraire eux aussi pensent que cette réforme a de mauvais cotés et des conséquences perverses , ce sont juste les méthodes employées qui les laisse perplexe.

Quatrièmement , tes idées sur le système judiciaire me font bien rire !!! Va dire ça devant les juristes qui te représentent en cas de problèmes et ils te riront au nez ; ce n'est pas parce que tu entends aux médias des bourdes judiciaires qu'elles sont courantes .

Et cinquièmement , les professeurs et étudiants ,qui ont lancé l'idée d'un blocage et qui ,par malheur ,le mettent en place, se retrouveront dans une situation plus que illégitime ( décision du CA ) et illégale ( mais je ne vais pas vous expliquer la définition de ce mot car vous allez rester planté sur vos valeurs ; le bien fait de l'humanité ,de l'université et le futur des étudiants passant bien entendu avant les lois de la République. )

Anonyme a dit…

SVP - si ce que l'on veut est de poursuivre ses études dans les meilleures conditions, dans une université qui reste ouverte à tous, il faut participer pleinemnt à la journée du mardi 10 février. La mobilisation est surveillée et mesurée...les informations remontent... Soyons nombreux le 10!
Défendons l'université du Havre car c'est clair, elle est gravement menacée.
Banaliser la journée du mardi 10 février veut dire qu'il n'y aura pas de cours, chacun sera donc libre.Faites le bon choix pour l'université - ne restez pas chez vous, venez à l'université pour discuter/se renseigner/manifester. C'est vraiment en étant présent qu'on peut faire avancer (et ce malgré beaucoup de temps perdu à 'tourner en rond' dans les AGs).C'est le 10 qu'on mesurera l'importance de notre mobilisation.

Anonyme a dit…

Qui a décidé un quelconque blocage sans accord ?

Puis pour les médias sachez, Damien, que je suis loin de ceux et celles qui croient les médias dans la mesure où ils sont eux aussi loin d'être indépendants. Je parle d'un système judiciaire que je connais très bien puisque je fais partie de ce monde. Je les côtoie tous les jours. Et non, expliquez moi... je ne camperai pas sur mes idées, si vous arrivez à m'expliquer pour quoi pour des cas identiques les jugements sont différents selon la conviction du juge et ses valeurs... des exemples j'en ai à revendre. Les "bourdes" judiciaires (des grands médiatisés) il y en as des milliers...les petites subies par les justiciables puisque le juge n'a pas regarder les pièces d'un dossier ou parce qu'il a pris pour argent comptant une attestation tendancieuse...ça les genres doivent vivre avec ça... l'appel d'une décision étant trop cher. Ne me donnez surtout pas de leçon. Je n'ai jamais eu à faire à la justice et croyez moi... faut mieux pas (je parle pour le Havre) peut-être existe t-il un lieu où ça va mieux. Quant aux juristes qui défendent (je pense que vous parlez des avocats) heureusement que beaucoup d'entre eux ne rient pas aux nez de leurs clients...Ah encore une chose...les avocats défendent une affaire avec la loi... le système judiciaire dont je parlais est les décideurs (donc les juges). Je vous conseille pour vous donner une bonne idée sur ce système le blog de Maître EOLAS 'Journal d'un avocat". Et revenez me faire la leçon !!

Anonyme a dit…

Ce serait bien qu'un article soit fait sur le CA d'hier quand même et qu'il n'en soit pas question de manière volage entre deux commentaires comme c'est le cas. Malheureusement, je crains que le blocage soit effectivement la dernière solution pour pouvoir pleinement se mobiliser désormais...

Tagada- a dit…

Personne n'a décidé ni n'a voté quoi que ce soit concernant un quelconque blocage.

AG étudiante lundi 09 février à 14H en amphi Manneville (fac des Sciences et Techniques), le reste sera débattu là-bas.

Nous sommes (encore) en démocratie, l'opposition est la bienvenue, il faut entendre la voix de tous !

Et si blocage il doit y avoir, blocage il y aura, mais cessez de camper sur vos positions, l'importance d'un tel mouvement est de savoir évoluer et faire mûrir ses idées.

Des solutions alternatives peuvent être employées pour mobiliser les étudiants, seulement les professeurs qui désirent se mobiliser sans trop avoir à pâtir pour leur salaire on clairement compris que le blocage ne restait plus que la seule solution face à la décision du CA de vendredi soir.

Quant à ce qui sera décidé, c'est à vous de faire valoir vos idées lors de l'AG ! C'est dans l'union qu'on vaincra.

Anonyme a dit…

C'est quand même incroyable les raisonnements tordus qu'on peut lire ici, mais au moins c'est clair. Si vous n'obtenez pas ce que vous voulez par les voix légales et démocratiques alors vous emploierez la manière forte, à savoir le blocage.
Alors deux ou trois petites choses à mettre au clair :
Les AG n'ont aucune légitimité puisqu'elle ne représentent que ceux qui veulent bien s'y rendre, ne nous dite pas que nous n'avons qu'à y participer, tout le monde ne peut pas se permettre de perdre ses après-midi à ne rien faire. Voir la dernière AG de vendredi avec à peine 350 étudiants, soit environ 5% des inscrits à l'université... au nom de quoi ceux-là pourraient décider pour les autres ?
Le blocage est illégal et fondamentalement anti-démocratique, même si 99% des étudiants et professeurs étaient pour cela ne leur donne absolument pas le droit de confisquer la liberté et les droits des 1% restant.
Votre raisonnement montre bien à quel point vous êtes "tolérants" en réalité, si les étudiants vous suivent ça va mais sinon alors c'est qu'ils n'ont rien compris et qu'il faut les forcer à se mobiliser, vous voulez notre bien et vous aller nous l'apporter même contre notre volonté, nous qui sommes trop bêtes pour comprendre. Bravo la démocratie et la tolérance !

Anonyme a dit…

Je suis assez d'accord avec le commentaire de 12h50.Si on ne suit pas le mouvement, on est taxé d'"égoistes" et d'"individualistes", je trouve ça assez exaspérant.Je me sentais proche des idées de gauche, je me pose de plus en plus de question vu le contexte.Bref, j'ai pas envie de polémiquer sur le pour ou contre la grève, mais c'est tout de même fatiguant chaque année de se retrouver avec à nouveau des cours non assurés, une possible suspension de semestre, des menaces de blocage, etc.Je suis étudiante en L2 et depuis le lycée il ne s'est quasiment pas passé une année sans cours perturbés : comprenez qu'au bout du compte, la solidarité, elle s'étiole un peu... La réforme contre laquelle vous luttez comporte des aspects négatifs, je n'en doute pas, mais personnellement les grands discours catastrophistes me rebutent autant.S'engager dans le mouvement de grève est l'affaire de chacun, mais j'avoue avoir beaucoup de mal à comprendre le but de certaines de vos actions, comme la rétention de notes, si ce n'est inquiéter les étudiants.Etant en contrôle continu en parti, j'ai eu bon nombre de mes notes mais il m'en manque encore quelques unes et je doute que le ministère m'en fera part vu que le bazard ambiant...Ok, je n'en pas besoin dans l'urgence, et alors?Ces notes sanctionnent mon travail et j'estime avoir le droit de les connaitre rapidement.Certains ont dit ici qu'on ne travaillait pas pour avoir des notes, etc, je suis d'accord sur le fond mais ça n'empêche que c'est bien ce qui me permet de savoir si mes devoirs sont bons, si j'ai correctement travaillé ou pas.Elles ont de l'importance à mes yeux, je trouve cette rétention quelque peu irrespectueuse.Quant à la question de l'"égoïsme", je regrette mais je viens à la fac pour étudier, c'est tt à fait normal de s'inquiéter du futur et de ceux qui nous succèderont mais je me préoccupe avant toute chose de mon propre avenir...On est bien d'accord que quelques jours ou quelques semaines de cours ne viendront pas le compromettre, seulement chaque année c'est la même chanson donc vient un moment où le ras-le-bol se fait sentir...

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Je ne saisis pas certaines réactions face aux actions mises en place par l'université. Je comprends que l'on veuille avancer dans ses études, s'instruire, mais faire abstraction de ce qui est en train de se mettre en place en France, je trouve cela dangereux.

Nous sommes en France, pas aux États Unis ni en Angleterre, et les valeurs que nous arborons sont propres à ce pays et je suis de ceux qui pense qu'il faut préserver ces particularismes. A l'avenir, si à partir de ce jour nous nous résignons aux mesures se façadant devant nous, l'entrée aux université sera de moins aux moins accessible, et privilégira les plus fortunés, pas les plus doués ou les plus travailleurs. Il faut alors penser plus loin, se projeter en avant, penser aux générations futures et au coût de leur instruction. La France veut des élites. Cependant, tout le monde n'aura pas son ticket pour la course, il faudra payer, car la France veut des élites qui peuvent payer. Alors que des étudiants bloquent, ou scandent des slogans dans les rues, je ne voient pas de mal à ça. Ils prennent position, ne laissent pas la France s'enliser, s'immobiliser dans une société teintée de monochrome où les fortunés decideront toujours du sort de la France. J'aimerais être fataliste, mais c'est la voie vers laquelle nous tendons désormais réellement.

Enregistrer un commentaire