lundi 2 février 2009

Assemblée Générale du 2 février 2009

Voici les résultats des votes tenus à l'issue de l'Assemblée Générale, qui a réuni plus de 400 personnes, étudiants, enseignants, BIATOS :


1. Série de cours donnés à la Mairie dès demain 8h00 et continuée jusque mercredi,
Pour: Tous
contre: Aucun
Abstention: 2

2. Faire le tour des amphithéâtres et des salles de cours sur les différents sites RDV 8H30 site Lebon:
Pour: Tous
Contre: aucun
Abstentions: 1

3. Suspension du second semestre proposé au CA :
Pour:307
Contre:85
Abstention: 85
Cette décision signifie que l'Assemblée Générale demande aux élus du Conseil d'Administration de se réunir en CA extraordinaire très rapidement, et d'y voter la suspension des enseignements. Le semestre reprendra après la fin du conflit, dans sa totalité.


En outre, la décision suivante a été prise uniquement par les membres du personnel et enseignants chercheurs lors d'une AG réunie juste après:

Grève avec le maximum de reports de cours afin d'éviter de se déclarer grévistes :
Pour: 52
Contre:1
Abstentions :6

Rappelons que la Coordination Nationale a appelé à la grève reconductible dès ce soir.

21 commentaires:

Anonyme a dit…

3. Suspension du second semestre proposé au CA :
Pour:307
Contre:85
Abstention: 85

Les contres étaient au nombre de 133 et non 85.
De plus, il serait intéressant que internet soit mieux exploité, comme par exemple utiliser les sites communautaires pour mieux véhiculer nos idées à l'opinion publique

Anonyme a dit…

Grève avec le maximum de reports de cours afin d'éviter de se déclarer grévistes


Pourquoi??? pour que les profs soient payés alors qu'ils font pas leurs cours?!! faudrait m'expliquer là, parce que quand les salariés du privé font grève, ils ne sont pas payés...

Tagada- a dit…

Le report de cours évite justement de se déclarer gréviste, c'est l'avantage de travailler à la fac : c'est l'université qui décide de l'emploi du temps des cours (les vacances et tout ça ne sont pas sous la tutelle de l'administration du ministère) du coup si il y a des reports de cours les profs ne seront pas considérés comme grévistes, ça sera juste comme s'ils étaient en vacances... Sans l'être, puisqu'ils lutteront !
Et il faut arrêter de croire qu'ils ne feront pas leur cours : on parle bien ici d'un REPORT de cours.

Anonyme a dit…

oui et ils seront payés! c'est un scandale!

John a dit…

Reporter les cours ? Et jusqu'à quand ? Quid des étudiants qui doivent travailler ? Qui ont des engagements ? On leur laisse le choix, soit tu lâches ton job soit tu lâches tes études ?!
Tout le monde n'a pas les moyens de perdre des aprés-midi en AG et de décalé son calendrier ! Les étudiants ne se résument pas aux petits bourgeois de l'UNEF...

Anonyme a dit…

on n'a pas la décision des étudiants
quand sera décidé par la présidence cette fameuse journée banalisée du 5 février cela commence à faire court pour prévenir la communauté

Tagada- a dit…

"Anonyme a dit…
oui et ils seront payés! c'est un scandale!
3 février 2009 08:23"

C'est vrai qu'il est scandaleux de payer quelqu'un parce qu'il accomplit son travail. ILS NE SERONT PAS GREVISTES !

Crone/erwan a dit…

[img]http://zepload.com/images/1233665576_imageCourHotelDeVille.jpg[/img]

je ne sais pas si l'image va s'afficher... petit croquis des de lieu où ce sont dérouler les cours à l'hotel de ville aujourd'hui même (ce matin...)

http://zepload.com/images/1233665576_imageCourHotelDeVille.jpg sinon coller ça dans votre navigateur ^^

Crone/Etudiant informatique Caucri.

Anonyme a dit…

Quoi de prévu exactement pour l'iut de caucri?
Fermeture prochainement pour manifester?Grève des profs?Des étudiants?
Des explications simples sont demandées par tous les étudiants..

gege a dit…

Bonjour

Pour ce qui veulent des informations concernant la mobilisation :

Mercredi 4/02/2009 :
- Cours à l'Hôtel de Ville avec diffusion de tracts. Le planning des cours complété sera diffusé et affiché dans les trois sites.

8h30-10h : Espagnol (Mme Marchandise-Ruiz)
10h-11h : Histoire médiévale : « Les Francs » (Mme Robert)
Économie : « la crise financière » (Mme Martin)
11h-12h Littérature anglaise : « The poverty debate in eighteenth century in GB » (Mme Hoffmann)

14h-15h Littérature hispano-américaine : « Lecture d'un poème de Neruda » (Mme Faubert)
Économie : « Négociation salariale » (M Suchère)
17h-18h Histoire moderne : « Le Havre au temps des négociants » (M. Saunier) Espagnol (Mme Marchandise-Ruiz)

(planning prévisionnel)

Autres actions :

- Sitting à Coty à 11h avec une diffusion de tracts à chaque sortie et une petite marche à l'intérieur.

- AG à Lebon à 14h, amphi Manneville, dans la fac de sciences (sujets à débattre) :
- manifestation du 5 à 14h
- diffusion de tracts à plusieurs sites (la brèque, la gare, différents lycées)
- banderole aux services centraux

-H- a dit…

Tagada- a dit… :
"Anonyme a dit…
oui et ils seront payés! c'est un scandale!
3 février 2009 08:23"

C'est vrai qu'il est scandaleux de payer quelqu'un parce qu'il accomplit son travail. ILS NE SERONT PAS GREVISTES !

---------------------------------------------

C'est franchement révoltant de lire certaines choses dans les commentaires.
En effet, je suis d'accord sur le fait qu'il y a des problèmes dans l'éducation nationale, je suis également d'accord sur le fait que les profs fassent grève pour revendiquer leur mécontentement mais qu'ils assument jusqu'au bout !!

Ne pas faire cours pour revendiquer un malaise social, faire des AG, manifester, perso j'appelle ca: être greviste !!!
Alors, certes, il est vrai que quand on est gréviste on fait une croix sur une partie de son salaire mais il y a un moment où il faut assumer ses actes ... une personne qui travaille dans le privé - qui n'est pas forcément mieux payée et plus heureuse qu'un fonctionnaire [si, si, c'est possible]- ne va pas dire à son patron "Aujourd'hui je travaille pas car il y a une AG et une manif', mais je suis pas gréviste, je ferai des heures sup' la semaine prochaine, donc sucrez pas mon salaire s'il vous plait" !!!

Alors je trouve que ce que font les profs c'est un peu facile car la grève est un droit qu'il faut utiliser avec précaution en acceptant les règles du jeu ... ca ne fera que donner plus de crédibilité à ce mouvement (auquel je le répete je ne suis pas radicalement opposé).

A bon entendeur, Salut !!

Fox a dit…

Je tiens à rebondir sur tous se qui a pu se dire en commentaires...

Tous d'abord, l'année dernière, une grosse majorité des étudiants été Grévistes, voir bloqueurs, ont du faire face à des enseignants mettant des bâtons dans les roues...(maintiens des cours, appel aux forces de l'ordre, violence verbales, menaces...) Or notre mouvement ne faisait que prévenir des futures reformes (aujourd'hui mise en cause).La technique était simple, faire passer une "grosse réforme" pour ensuite pouvoir appliquer tous se que l'on souhaite...ce qui a été fait avec succès.

Mais aujourd'hui l'avenir des enseignants est mis à mal...Révolte (enfin).
Géniaaaal...on attendait tous une vrai unité pour pouvoir mener un combats ensemble, en défendant des idées et des valeurs communes.


Il est vrai que les réformes proposées sont des plus inacceptables, de part l'élitisme qu'elles vont crée et les inégalités d'autre part. Et comme ça a été dit précédemment, on est tous plutôt contre ces réformes destructrice de la richesse intellectuelle de la France.

Cependant, j'ai, pour ne pas dire beaucoup d'étudiants, réellement le sentiment d'être manipulé(s). En effet, nous pouvons constater que les enseignants, chercheurs et employés souhaiteraient un mouvement mais sans trop s'impliquer... Oui pourquoi aller perdre un salaire alors que si les étudiants bloquent ou font grève nous allons être payé et la finalité est la même "FAC DU HAVRE BLOQUEE".
Suspendons les cours, comme ça personne n'y perd, les profs sont payés, les étudiants ont leurs cours. Mais je serais curieux de savoir combien d'étudiant travaillent l'été? Combien vont devoir refuser un travail en juillet sous prétexte de récupérations des heures suspendues..
Et puis envoyons les notes au ministère, ça va embêter Valérie.Il ne faut pas oublier les 4000 étudiants qui vont lutter pour récupérer des notes... Pourquoi cette automutilation à se pénaliser entre nous?

Pour conclure, il n'y a jamais eut de grève qui n'ai pas un coût.(Financier, implication...) et je pense que sincèrement si nous souhaitons une vrai cohésion, il faut nous unir autour de mêmes idées et revendications, laisser de coté ses DÉPENDANCES syndicales (qui provoque des divisions) et TOUS (Etudiants, chercheurs, enseignants, employés et autres victimes de ces lois) nous impliquer au maximum. Cela ne pourra être que bénéfique au mouvement.


Cordialement

Audrey a dit…

La suspension :
Peut être que ça ne dérange pas les élèves qui ont une semaine blanche de révision avant les exams mais nous en Science et Technique on a pas cette chance!!!!
de plus il y en qui ont des stages de prévu et du boulot pour cet été...

sinon petite remarque sur le comptage lors des AG il faudrait peut-être engagé des mathématiciens pcq apparemment certains on du mal...

Anonyme a dit…

Mais quelle est cette légende des cours qui vont durer jusqu'en juillet si il y a suspension ???

Anonyme a dit…

Si il y a suspension il faudra bien récupérer les cours a un moment ou a un autre ? Certains terminent mi juin, donc si on décale le calendrier il y aura des cours en juillet, ça va être simple pour organiser ensuite les 2 sessions d'exams... ce n'est pas une légende mais un fait.

Anonyme a dit…

de toute façon tout cela va arriver au fait suivant: plus personne ne voudra s'inscrire en tant qu'étudiant à la fac du Havre, parce que chaque année, il y a toujours un problème !! Pourquoi croyez vous que les master de la fac sont si désertés??

Anonyme a dit…

Peut-être parce que la fac du Havre ne propose pas grande chose à part du "maritime", par peut-être manque de moyens pour offrir d'autres masters. Mais d'où vient cette idée selon laquelle la fac du Havre aurait plus de "problèmes" que d'autres Universités. N'importe quoi. Que des contre vérités. On croira entendre la droite pendant les présidentielles !

Anonyme a dit…

Qui voudrait s'inscrire dans une fac bloquée un an sur deux,où on a même plus la certitude d'obtenir les résultats de ses exams, où les profs peuvent décider de "délocaliser" leurs cours sans que cela ne choque personne...
Ceux qui ont les moyens vont faire des prépas et des grandes écoles, ceux qui n'ont pas le choix seront condamnés à la médiocrité de la fac du havre et pourront remercier les courageux défenseur de la démocratie et des opprimés contre les horribles réformes fasciiiiistes sarkozystes de droite ultranéolibérale réactionnaire...

Anonyme a dit…

le mieux : vous inscrire en école de commerce, ils ne font jamais grève les profs ! ha c'est vrai c'est pas des enseignants-chercheurs, mais après tout ce n'est pas très grave...vous aurez un gavage en règle et vous pourrez rentrer dans le rang très vite tous enrichis d'un savoir utile et prêt à l'emploi...

Lia a dit…

"Grève avec le maximum de reports de cours afin d'éviter de se déclarer grévistes" :
sincèrement on a le sentiment que les professeurs tentent d'instrumentaliser les étudiants.
Certains de ces mêmes professeurs ont tenter d'enrayer les blocages et manifesation d'étudiants il y a quelques années et ils poussent, tacitement mais assez clairement, leurs élèves à réitérer ces actions aujourd'hui.
Je suis en accord avec cette lutte mais le sentiment d'être de la "chair à canon" m'est très désagréable.
Je me pose vraiment des questions sur ce conflit, certe il nous concerne tous, plus ou moins directement, mais ne devons nous pas attendre quelques temps afin de voir jusqu'à où les professeurs s'engagerons dans ce conflit.
N'oublions pas que s'il y a un blocage, il pourra y avoir d'éventuels recours à la police pour libérer la fac.
Les professeurs seront-ils du côté des étudiants dans ce cas...ou seront-ils à la BU ou dans des préfabriqués en train de donner leurs cours pendant que certains de leurs élèves n'assisterons pas à ces cours pour lutter pour leur statut.
De plus, en tant qu'étudiants engagés ou non, nous devons aussi penser aux "gueguerres" syndicales et aux éventuelles instrumentalisations des politiques.
Enfin, si les professeurs souhaitent notre soutien, qu'ils le disent clairement, qu'ils soient à 100% derrière nous, qu'ils se déclarent grêvistes, qu'ils nous intègrent dans le système décisionnel et qu'ils ne se défilent pas en disant qu'ils ne souhaitaient pas aller jusqu'au blocage

Anonyme a dit…

Vous êtes tous malades, nous j'ai pas le temps pour du cinéma, je suis en fac pour étudier

Enregistrer un commentaire